Ces ascenseurs qui naviguent !

Par Ophélie le 16 juin 2011

Comment les ascensoristes peuvent-ils déjouer les contraintes maritimes ?

Suite à notre article au sujet du Liberty of the Seas, voici leurs secrets de fabrication …

Le principe de construction et de fonctionnement est le même que dans un immeuble, mais à cela s’ajoutent quelques difficultés importantes (puisque la gaine d’ascenseur bouge). L’ascenseur doit pouvoir assurer un fonctionnement normal dans les conditions suivantes :

  • Un roulis de +/- 10° par période de 10s : la gaine roule de bâbord (gauche) à tribord (droite).
  • Un tangage de +/- 5° par période de 7s : la gaine se balance d’avant en arrière.
  • Une amplitude de pilonnement d’environ 4m par période de 10s (le bateau peut subir un déplacement vertical de 4m, du creux de la vague jusqu’à son sommet par période de 10s)

Toutes ces conditions s’additionnent. Au-delà de ces limites le fonctionnement de l’ascenseur est arrêté, mais il ne doit subir aucun dommage quelque soit les conditions de navigation. Pour cela, différentes contraintes techniques s’imposent :

  • Un seul ascenseur par gaine.
  • Un contrepoids massif en une seule pièce.
  • Un système de guidage très sophistiqué de toutes les pièces en mouvement.
  • Des portes spéciales « navire » : elles sont à ouverture centrale (du fait de leur équilibre de fonctionnement en toutes positions) et sont toutes des modèles à très grand trafic.

A bord des derniers grands paquebots il est installé 25 à 35 ascenseurs (service et passagers) :

  • Les courses sont de 10 à 18 ponts (l’équivalent d’une petite tour de bureaux)
  • Les vitesses de 1.60m/s
  • La charge de 1 000kg à 2 000kg
  • L’endurance de 240 démarrages par heure.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le nauffrage n’est pas le risque majeur des navires à passagers, mais le feu. De ce fait la réglementation est très contraignante pour les fabricants : le navire est divisé en zones verticales étanches au feu (les « fire zones »). Sur des paquebots comme  le Liberty of the Seas ou le MSC Fantasia, il y a 7 fire zones. Si une batterie d’ascenseurs est en limite de zone, elle doit être équipée de portes coupe-feu. Et lors d’un incendie, le système de surveillance général du navire envoie un signal de la fire zone impactée, les ascenseurs concernés doivent alors rejoindre directement le pont d’évacuation du navire …

Partager cet article :
  • Facebook
  • Twitter
  • Envoyer cet article par Email !
  • Fuzz
  • Live
  • Scoopeo
  • Tapemoi
  • Viadeo
  • Wikio FR
  • Yahoo! Buzz

Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire

La Fédération des Ascenseurs est un syndicat professionnel qui regroupe plus de 100 entreprises soit plus de 90% de la profession. Son rôle est ...
Chargement Chargement
  • galerie

    Get the Flash Player to see the slideshow.